Au Royaume-Uni, une approche holistique basée sur le « Case management » pour mettre fin au sans-abrisme. Zoom sur le projet Crisis Skylight.

English version  en Logo

 

Face à la crise croissante du sans-abrisme au Royaume-Uni dans les années soixante, l’organisation caritative Crisis est créée en 1967 pour apporter des solutions nouvelles. Depuis, elle a acquis une renommée nationale et a aidé des dizaines de milliers de personnes à sortir du sans-abrisme.

Elle développe au début des années 2000 le projet Skylight et ouvre les portes de son premier centre d'éducation et de formation à Londres. Ce modèle innovant propose des activités et un soutien aux personnes sans-abri ou mal logées qui ne peuvent souvent pas rester dans les foyers pour sans-abri pendant la journée.

Crisis2

Le modèle Skylight a aujourd’hui été étendu dans 11 centres à travers l'Angleterre, l'Écosse et le Pays de Galles. Ces centres soutiennent chaque année environ 10,000 sans-abri et personnes vulnérables pour trouver un logement sûr, acquérir de nouvelles compétences mais aussi des conseils en matière de bien-être et de sécurité.

Un modèle holistique unique par son processus d’accompagnement

L’évolution exponentielle du modèle Skylight n’est pas due au hasard : ce projet construit sur la méthodologie du « Case management » propose un service d’accompagnement unique faisant collaborer l’ensemble des acteurs impliqués. 

C’est en s’appuyant sur une étude du SCIE (Social Care Institute for Excellence, Rapid Evidence Assessment) que Crisis développe sa formule Skylight. Cette étude préconise une approche centrée sur la personne, ses forces et ses besoins, et suggère d’appliquer un Case Management intensif.

Le Case Management appliqué par Crisis consiste donc en une gestion et une centralisation du parcours du bénéficiaire : toutes les actions entreprises par l’organisation et ses partenaires sont documentées.

Les avantages de ce processus de documentation sont multiples. Premièrement, il contribue à protéger les vulnérabilités car il assure la cohérence et la continuité de l’aide à la personne. Il permet aussi de suivre les progrès des bénéficiaires. En outre, cette méthode a de nombreux avantages en termes de gestion interne. Elle permet une coordination efficace, mais aussi une visibilité de la cohérence du travail effectué ou une remise en question plus ciblée au besoin.

Afin de conduire le processus d’accompagnement de manière optimale, un·e coach doit être désigné·e pour agir comme point de contact principal. Il·elle joue alors un rôle primordial dans l’élaboration du plan d’action, la coordination du processus et l’évaluation des progrès effectués. Ce·tte coach principal·e dispose à tout moment d’une visibilité sur le parcours des personnes qu’il·elle suit, grâce à la documentation et à la centralisation des données entre les différents intervenants, quel que soit leur secteur d’action. C’est en ce sens qu’un outil de travail et d’évaluation digital unique a été élaboré. 

La conception d’une solution taillée sur mesure

NotAllowedScript6332a1ba2d19eMAPS (Member Achievement Progression System) est une plateforme créée spécialement pour supporter travail des accompagnateurs. Il apporte une structure au travail des intervenant·e·s en signalant les tâches essentielles et les évaluations à mener, et une vision d’ensemble du dossier en mettant en avant les progrès accomplis et les difficultés rencontrées. Il est également un outil essentiel pour communiquer entre les intervenant·e·s et coordonner leur travail.

Lorsqu’un nouveau·elle bénéficiaire se présente à un centre Skylight, il·elle remplit un formulaire de contact initial sur la plateforme afin de lancer son plan de sécurité et d’inclusion. Le plan est créé sur mesure en fonction de la situation et des besoins de la personne. Après ce premier contact, un·e coach principal·e est rapidement assigné·e pour accompagner le·la bénéficiaire. Chaque étape et prise de contact sera alors documentée par l’ensemble des intervenants de manière à suivre son évolution et à retracer avec exactitude le parcours suivi.

Des évaluations régulières sont organisées de manière à faire un point sur la progression et à adapter le plan d’action au besoin.

Enfin, l’outil NotAllowedScript6332a1ba2d19eMAPS a été conçu avec une interface conviviale et intuitive pour être accessible à tous et encourager le·la bénéficiaire et les travailleurs à l’utiliser de manière assidue.

Une source d’inspiration pour le projet Rights First

Crisis est partenaire du projet Rights First et a déjà délivré plusieurs modules de formation à notre équipe bruxelloise. Son projet est une source d’inspiration et de réflexion dans l’élaboration de notre outil de monitoring, actuellement en plein développement.

Rights First Crisis  

 

Le projet Rights First, coordonné par Bruss’help et en partenariat avec DIOGENES, Hobo,  l’Ilot, le New SamuSocial, les acteurs CPAS et San Joan de Déu, adopte également une approche holistique dans l’accompagnement d’un échantillon de 375 personnes. Pour mesurer son efficacité, l’un des enjeux consiste à créer un système de monitoring et d’évaluation à la fois adapté à l’ensemble des acteurs et propice à une observation complète des progrès réalisés.

Nous remercions donc chaleureusement Crisis pour son enseignement riche en apprentissages et qui nous donne une inspiration certaine pour étoffer un outil clé du projet Rights First.

 

 

 

Imprimer