Toilettes1

Pour la plupart d’entre nous, se rendre aux toilettes et tirer la chasse d’eau est un geste naturel, une évidence. Et pourtant…  En 2020, l’accès à des sanitaires demeure critique pour les personnes sans abri et mal logées. L’accès universel à l’assainissement est pourtant un droit humain reconnu par les Nations Unies.

Alertés par les acteurs de l’aide d’urgence et d’insertion, dans le cadre de la crise Covid-19, les services de Bruss’help ont réalisé en collaboration avec les Communes et CPAS, un plan en ligne des points d’eau et toilettes gratuites accessibles sur l’ensemble du territoire régional.

Ce plan permet aux personnes sans abri et aux services leur venant en aide, de localiser différentes installations : toilettes, points d’eau potable, douches, piscines qui permettent un accès à l’hygiène. Sont indiqués les accès genrés ainsi que les dispositifs spécifiques mis en place dans le cadre de la crise Covid-19.

Le manque d’accès à l’hygiène est un facteur de risque dans le cadre de la pandémie actuelle et constitue en tous temps, un facteur de propagation d’autres infections et de résistance aux antimicrobiens, lesquelles constituent une autre menace pour la santé publique.

Bruss’help met à jour de façon hebdomadaire les informations du plan et continuera d’assurer une veille régionale portant sur la rencontre des recommandations des Nations Unies relatives à l’assainissement et l’accès aux sanitaires pour les publics fragilisés.

Imprimer E-mail

Les façons de nommer et de montrer le mal-logement sont multiples, plus souvent le fruit de clichés recyclés que d’une réelle écoute de ceux qui, les premiers, sont concernés par cette situation.

C’est ce que tente de faire l’ouvrage Paroles données paroles perdues ? qui assemble des fragments d’espaces de paroles entre personnes sans abri, travailleurs sociaux et quidams. Des réunions pour parler, en contrepoint de l’urgence, de l’appel à l’action. Un travail de sélection et de mise en forme de conversations, réalisé à partir des archives de ces réunions filmées pendant plusieurs années.

L’originalité de l’ouvrage réside dans sa forme, inspirée de celle du glossaire, mais surtout dans les questions qu’il soulève, en prenant pour point de départ la parole des personnes sans abri et mal logées. Paroles données paroles perdues ? fait résonner la voix des personnes qui fréquentent les services de l’aide sociale, pour questionner la place, les limites et les possibilités de leur participation, dans un environnement où survie, mises à distance, violences et illisibilités institutionnelles murent l’horizon.

À celui ou celle qui se pose quelques questions sur la réalité de l’expérience des personnes à la rue, voici quarante manières d’entrer en mal-logement.

Un livre réalisé par le collectif Sylloge, en collaboration avec François Bertrand et Jean-Louis Linchamps, commandité par La Strada, centre d’appui bruxellois au secteur de l’aide aux personnes sans-abri, devenue Bruss’Help en 2019, et publié aux éditions maelstrÖm reEvolution.

Imprimer E-mail

unhoused

Depuis novembre dernier, l’épidémie Covid-19 s'est propagée rapidement et n'a épargné aucun pays. Les personnes sans abri et mal logées courent un risque élevé de contracter et de transmettre le virus. Pour réduire la propagation de la maladie, des mesures strictes sont mises en place, y compris le confinement, qui rendent les sans-abri encore plus vulnérables à la discrimination et excluent d'autres groupes marginalisés, tels que les migrants. 

Signataire de l’appel Protect The Unhoused adressé aux autorités Européennes et aux Nations Unies, Bruss’help rejoint plus de 80 organisations à travers l'Europe et le monde pour demander que ces catégories de personnes soient protégées contre les conséquences de ces politiques, afin qu'elles soient identifiées comme des groupes prioritaires pour les tests Covid-19 compte tenu des risques qu'ils encourent et pour qu’une stratégie de relogement soit également considéré comme une priorité.

Imprimer E-mail

Chers partenaires,

Vu la situation de saturation des centres d’hébergement et après concertation avec le Service hygiène de la COCOM, la Croix Rouge, Médecins Sans Frontières et Bruss’help, la reconfiguration des dispositifs des Hôtels Saint Nicolas (Croix-Rouge) et Galia (MSF) a été décidée. Elle se fera comme suit :

  • Du 23/01/2021 au 31/03/2021 : une capacité de 90 places temporaires d’hébergement d’urgence de personnes sans abri (dans 58 chambres) sera organisée sur le site Saint Nicolas de la Croix-Rouge.
  • Du 20/01/21 au 31/03/21 : les places de confinement Covid+ seront organisées par MSF sur le site de l’Hôtel Galia qui accueillera un public hommes, femmes et familles.

La prolongation des dispositifs précités et leur modulation en fonction de la situation sociale et d’épidémie feront l’objet d’un reporting et d’un examen en comité de crise.

L’accès vers les 90 places du dispositif Saint-Nicolas se feront exclusivement par le dispatching conjoint Bruss’help - New Samusocial . Les modalités d’orientation sont fixées dans une convention d’orientation avec chaque partie prenante : services envoyeurs et opérateur d’accueil, sur le modèle des conventions des hôtels Maria, Fierlant et Train Hostel.

Informations et point de contact : Pierre Démotier, Chargé de mission Orientation – 0476 95 12 88 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Imprimer E-mail